Actu mond – Un coroner examinant la mort de Danny Frawley exhorte les joueurs de l’AFL à faire don de leurs cerveaux à la science

Un coroner de l’époque victorienne a recommandé aux joueurs de l’AFL d’être encouragés à donner leur cerveau à la science pour approfondir la compréhension des chercheurs sur la maladie cérébrale CTE.

La coroner victorienne Paresa Spanos a fait cette recommandation après avoir enquêté sur la mort du grand Danny Frawley de l’AFL, décédé à 56 ans dans un accident de voiture en septembre 2019.

Un examen post-mortem a révélé que M. Frawley souffrait de CTE «de bas stade» – encéphalopathie traumatique chronique – qui a été liée à des coups répétés à la tête.

Mme Spanos a conclu que CTE était un « contributeur potentiel » à la dépression dont M. Frawley a souffert avant sa mort.

Au cours de sa carrière, il a subi une vingtaine de commotions cérébrales et a été admis à l’hôpital cinq ou six fois pour traitement, a déclaré le coroner.

Mme Spanos a constaté que dans la période qui a immédiatement précédé sa mort, l’anxiété et la dépression de M. Frawley avaient été exacerbées par « des facteurs de stress personnels et professionnels ».

Cependant, elle a déclaré que les preuves disponibles n’indiquaient pas lequel de ces facteurs de stress avait causé ou contribué à sa mort.

Le joueur, l’entraîneur et le commentateur du Temple de la renommée de St Kilda avait été ouvert sur ses problèmes de santé mentale, mais on ne sait pas combien de ses problèmes étaient liés à la CTE.

La maladie ne peut être diagnostiquée que par une autopsie, il était donc impossible de dire à quel point et quand elle avait potentiellement commencé à changer la personnalité ou les émotions de M. Frawley, a déclaré le coroner.

Mme Spanos a déclaré qu’il y avait un manque de connaissances sur la CTE en Australie et dans le monde et que des recherches supplémentaires étaient nécessaires pour déterminer comment la maladie contribuait au dysfonctionnement cérébral.

Pour cette raison, elle a conseillé à l’AFL et à l’Association des joueurs de l’AFL «d’encourager activement» les joueurs – et leurs représentants légaux après leur mort – à faire don de leur cerveau à l’Australian Sports Brain Bank (ASSB) afin de mieux faire comprendre la maladie à la communauté.

Elle a également recommandé des changements aux processus coronariens effectués par le coroner de l’État de Victoria et le directeur de l’Institut victorien de médecine légale.

Celles-ci comprenaient l’identification précoce d’un antécédent de traumatisme crânien répétitif majeur ou mineur, et de s’assurer que des échantillons de cerveau étaient examinés et conservés pour déterminer si un CTE était présent.

M. Frawley était le deuxième joueur éminent de l’AFL à recevoir un diagnostic de CTE, après Graham « Polly » Framer, qui souffrait de la maladie après sa mort en 2019 à l’âge de 84 ans.

En janvier, l’ASSB a également confirmé que l’ancien joueur de Richmond, Shane Tuck, souffrait d’une grave CTE lorsqu’il est décédé à l’âge de 38 ans en juillet de l’année dernière.

La mort de M. Tuck a été un choc, non seulement en raison de son âge, mais parce qu’il avait dissimulé l’étendue de ses problèmes de santé mentale.

La présence de la maladie dans le cerveau d’anciens joueurs a contraint l’AFL à agir et, en janvier, la ligue a introduit de nouvelles règles régissant les commotions cérébrales.

À partir de cette année, les joueurs qui reçoivent un coup à la tête doivent être mis à l’écart pendant un minimum de 12 jours.

À l’époque, l’avocat général de l’AFL, Andrew Dillon, a qualifié les nouvelles règles de «protocoles de commotion cérébrale les plus stricts dans le sport australien».

Une étude récente de cinq ans menée par l’Université Monash des joueurs AFL a montré des niveaux élevés de la protéine Neurofilament Light (NfL) dans leur cerveau pendant au moins deux semaines après avoir été commotionnés.

L’auteur de l’étude, Stuart McDonald, a déclaré que les recherches de l’université sur d’autres sports ont montré que des niveaux élevés de NfL étaient encore répandus un mois après une commotion cérébrale, accusant de nombreux sportifs de risquer d’autres dommages en revenant au jeu trop tôt.

Nous reconnaissons les peuples aborigènes et insulaires du détroit de Torres comme les premiers Australiens et les gardiens traditionnels des terres où nous vivons, apprenons et travaillons.

Ce service peut inclure du matériel de l’Agence France-Presse (AFP), APTN, Reuters, AAP, CNN et BBC World Service qui est protégé par le droit d’auteur et ne peut pas être reproduit.

AEST = heure normale de l’est de l’Australie, qui est 10 heures en avance sur l’heure GMT (heure moyenne de Greenwich)

Ref: https://www.abc.net.au

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *