Actu mond – «Les baisses se font plus bruyantes»: ces indicateurs signalent un recul du marché boursier

Ces derniers jours, le S&P 500 s’est légèrement vendu, mais avec l’indice toujours en hausse d’environ 75% par rapport au creux du marché atteint il y a près d’un an, certains dans la rue commencent à devenir anxieux.

Comme le dit le stratège en chef des investissements de la CFRA, Sam Stovall, «Ce n’est pas une question de« si »mais de« quand »la prochaine baisse significative du marché se produira», a-t-il écrit dans une note de lundi.

«Les baisses se font plus bruyantes», suggère Lindsey Bell, stratège en chef des investissements chez Ally Invest, à Fortune. C’est en partie parce que, comme le note Bell, le S&P 500 est «étiré» au-dessus de sa moyenne mobile de 200 jours, encore plus que les actions ne l’étaient pendant le pic de septembre 2020 avant de se vendre.

Mais ce n’est pas forcément mauvais. «À court terme, les reculs sont une composante saine de l’activité du marché, donc je ne pense pas que ce serait nécessairement une chose terrible», dit-elle, suggérant qu’un recul de 5% ou 10% pourrait être de mise.

Une chose que la rue a envisagée comme «catalyseur de la correction tant attendue», note Stovall, est le récent discours sur la hausse de l’inflation couplée à des données sur les ventes au détail et à des indices des prix à la production plus forts que prévu. En effet, lundi, le rendement du Trésor à 10 ans a dépassé 1,3% tandis que les actions (sans le Dow) se sont vendues.

Si l’amélioration des données est bonne pour l’économie et la reprise globale, «pour les valorisations des actions, des taux plus élevés réduiraient la justification de multiples extrêmement élevés en termes absolus mais attrayants par rapport aux rendements obligataires et monétaires», analystes de [hotlink] Goldman Sachs [ / hotlink] écrit dans un rapport du 12 février. (Pourtant, ils notent qu’il est possible que les actions puissent «augmenter parallèlement à des taux d’intérêt plus élevés tant que la hausse des taux est ordonnée et tirée par la croissance»).

Pendant ce temps, les investisseurs sont toujours fixés sur des valorisations élevées. Les ratios cours / bénéfices des 12 prochains mois sont bien supérieurs aux moyennes historiques. Stovall note que « tous les secteurs du S&P 500 mais les soins de santé se négocient à des primes à deux chiffres par rapport à leurs ratios P ​​/ E NTM moyens sur 20 ans », le S&P 500 se négociant actuellement à près de 23 fois les bénéfices à terme (pour le contexte, voir FactSet’s graphique, qui a été tweeté dimanche). C’est en fait un peu en baisse par rapport à l’année dernière, grâce à une solide saison de résultats au quatrième trimestre, mais toujours cher par rapport aux normes historiques.

La directrice des investissements de Morgan Stanley, Lisa Shalett, a écrit dans une note de lundi: « Chaque indice de classe d’actifs que nous suivons [est] maintenant dans le top 5% de l’évaluation au cours des 20 dernières années », tandis que « l’indicateur Buffett, qui est le ratio de la capitalisation boursière totale des États-Unis au PIB, atteint désormais 147%, dépassant le sommet de 127% atteint en 1999. « 

Toutes les hausses récentes et les valorisations élevées ont rendu certains stratèges inquiets quant au sentiment «mousseux» du marché et aux niveaux d’endettement sur marge – lorsque les investisseurs empruntent de l’argent pour acheter ou vendent des actions. La dette de marge est « également à un niveau record, que ce soit par rapport à la S&P 500 ou au PIB nominal », note Stovall. « Les gens sont beaucoup plus disposés à emprunter pour faire des paris si en fait ils sont confiants quant au résultat », a déclaré la semaine dernière Brad McMillan, directeur des investissements au Commonwealth Financial Network. Ce niveau croissant de dette sur marge, « pour moi, reflète un niveau malsain d’anticipations positives », a-t-il déclaré.

Ailleurs, Stovall de CFRA souligne également la divergence de longue date entre la croissance et la valeur: il note le «changement de prix sur 12 mois pour l’indice de croissance S&P 500 moins celui de l’indice de valeur a atteint un sommet historique au T3 2020, et reste à un niveau jamais vu depuis les premiers mois du marché baissier de 2000–02 ».

Tout cela pour dire que les marchés auront peut-être besoin de se calmer bientôt – cependant, comme de nombreux stratèges vous le diront, il y a de quoi être optimiste à long terme.

Il y a une expression courante (et ici, paraphrasée) dans la rue pour décrire le comportement des investisseurs lors d’une vente: les marchés sont le seul endroit où, lorsqu’il y a une vente, les gens sortent du magasin.

C’est le genre de réaction que ceux comme Stovall espèrent que les investisseurs éviteront. « L’histoire nous rappelle que les ventes doivent être considérées comme des ennuis auxquels il faut se préparer, pas pour réagir de manière excessive, et que chaque recul, correction et marché baissier s’est finalement rétabli », écrit-il. (Pour faire ressortir ce point, consultez le graphique du CFRA, qui montre que les marchés haussiers dépassent largement le nombre de périodes de liquidations.)

Les investisseurs devraient donc se concentrer sur «ne pas laisser leurs émotions devenir le pire ennemi de leur portefeuille en vendant, probablement vers le bas», suggère Stovall.

Au lieu de cela, ceux comme Ally’s Bell sont optimistes quant à l’évolution générale des marchés pour le reste de l’année. Elle fait valoir que les estimations des revenus pour 2021 pourraient encore être trop faibles, ce qui laisse une marge de manœuvre à la hausse; que les taux d’épargne des consommateurs sont plus élevés et que la dette est plus faible; et le consommateur alimentera la libération de la demande refoulée à mesure que l’économie se rétablira plus tard dans l’année.

C’est pourquoi, ajoute Bell, «toute sorte de recul serait très probablement une opportunité d’achat sur la baisse».

La majeure partie des graphiques d’indices restent à la hausse, mais l’ampleur du marché et les signaux stochastiques suggèrent une vulnérabilité possible alors que les données restent mélangées avec la dynamique Open Insider / Rydex agitant toujours un drapeau jaune. Les exceptions étaient les S&P 500 et Nasdaq 100, qui ont affiché des baisses. L’ampleur du marché s’est affaiblie.

À cette époque en février dernier, nous étions au bord du précipice du marché baissier le plus rapide de l’histoire.

La légende de Wall Street Whitney Tilson dit qu’une nouvelle tendance technologique est à venir – et il révèle son choix n ° 1 gratuitement.

Les actions mondiales ont connu des difficultés mardi alors qu’une reprise des actifs liés aux matières premières a cédé à la pression sur les actions technologiques fortement pesées et les investisseurs attendaient d’être rassurés par le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, sur la voie de la politique monétaire aux États-Unis. Les actions technologiques européennes étaient sur le point de connaître leur pire journée en quatre mois, en baisse de 2,7%, et les contrats à terme sur le Nasdaq ont chuté de 1,5% après que des pertes sur des actions comme Apple et Tesla ont fait baisser l’indice de 2,5% lundi. «La perspective d’un ton moins accommodant de la part des banques centrales, déclenchée par la hausse de l’inflation, amène les négociants en bourse à réduire leur exposition aux actions, en particulier aux secteurs surachetés comme la technologie», a déclaré Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades à Londres.

Le S&P 500 a d’abord reculé au cours de la semaine, puis s’est de nouveau redressé, pour abandonner les gains pour former un chandelier terne.

Le chef présumé d’un vol effronté dans un magasin Chanel à SoHo au début du mois a été arrêté en Floride.

Depuis 18 ans, Motley Fool a un rendement moyen de sélection d’actions de 546% (de mars 2002 à décembre 20) * triplant le S&P 500 au cours de la même période! Obtenez 50% de réduction.

Le personnel des sociétés financières britanniques souffre de «fatigue du verrouillage» et leurs patrons ne s’assurent pas toujours que tous les employés peuvent parler librement de leurs problèmes, a déclaré lundi la Financial Conduct Authority. De nombreux membres du personnel des sociétés financières travaillent à domicile depuis que la Grande-Bretagne est entrée dans son premier verrouillage en mars de l’année dernière pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Un an plus tard, les défis sont passés de l’adaptation au travail à distance à la gestion des problèmes de santé mentale, a déclaré David Blunt, responsable des spécialistes de la conduite de la FCA.

(Bloomberg) – L’or s’est stabilisé après un gain de deux jours alors que les investisseurs attendaient le témoignage du président de la Réserve fédérale Jerome Powell et soupesaient la perspective d’un plan de relance américain se rapprochant de l’approbation.Rapport semestriel de Powell au Comité sénatorial des banques mardi et mercredi au comité des services financiers de la Chambre sera surveillé pour des orientations politiques supplémentaires et son évaluation de la reprise. Pendant ce temps, le comité du budget de la Chambre a avancé la loi de secours en cas de pandémie de 1,9 billion de dollars du président Joe Biden, ouvrant la voie à son adoption à la chambre basse d’ici la fin de cette semaine.Les commentaires novateurs de Powell devraient soutenir l’or, « mais ce qui est plus important pour les lingots C’est si Powell maintient un thème commun des orateurs de la Fed ces dernières semaines qui continuent de repousser toute nécessité d’ouvrir un débat sur le moment approprié d’un rétrécissement du programme d’achat d’obligations de la Fed », a écrit James Steel, analyste chez HSBC Holdings Plc, dans une note « La plus forte baisse de l’or cette année s’est produite en janvier suite à un discours prématuré de quelques orateurs de la Fed », a déclaré Steel.Bullion a rebondi après une baisse la semaine dernière alors que les traders se recentrent sur la hausse des anticipations d’inflation et le stimulus économique potentiellement massif. Les avoirs dans les fonds négociés en bourse adossés à des lingots ont connu des sorties régulières, avec SPDR Gold Shares, le plus grand ETF, enregistrant lundi la plus forte baisse depuis novembre.L’or de la bourse était stable à 1809,08 $ l’once à 12h58. à Londres, après avoir progressé de 1,9% au cours des deux jours précédents. L’argent, le platine et le palladium sont tous tombés. L’indice Bloomberg Dollar Spot a peu changé.Pour plus d’articles comme celui-ci, veuillez nous rendre visite sur bloomberg.com Abonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d’informations commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg L.P.

(Bloomberg) – Des gestionnaires de fonds chez BlackRock et T. Rowe Price aux analystes de Goldman Sachs, en passant par les magasins de crédit gérés par Blackstone et KKR, une nouvelle réalité économique pousse les forces les plus puissantes de Wall Street à ajuster leurs stratégies d’investissement. La hausse de l’inflation qui accompagnera le boom économique post-pandémique menace d’inverser la baisse des taux d’intérêt américains depuis quatre décennies, déclenchant une ruée vers la protection de la valeur de milliers de milliards de dollars d’investissements sur le marché de la dette. déjà émergé: ces entreprises et d’autres transfèrent de l’argent dans des prêts et des billets offrant des taux d’intérêt flottants. Contrairement aux paiements fixes sur la plupart des obligations conventionnelles, ceux sur la dette à taux variable augmentent comme le font les taux de référence, ce qui contribue à préserver leur valeur. «Nous avons connu une longue période de 35 à 40 ans de baisse des taux qui a été un grand soutien derrière les taux fixes. l’investissement de revenu, un grand soutien à l’expansion des multiples d’actions, et donc pour ceux d’entre nous qui vivent et respirent l’investissement, c’est un vent dans notre dos depuis longtemps », a déclaré Dwight Scott, responsable mondial du crédit chez Blackstone, qui gère 145 $ milliards de dettes d’entreprises. «Je ne pense plus que nous ayons le vent dans le dos, mais nous n’avons pas encore le vent en face. C’est ce sur quoi porte vraiment la conversation sur l’inflation. »Pour être clair, personne ne prévoit le type d’inflation galopante comme celle qui a secoué l’économie américaine il y a près de cinq décennies. Pourtant, un léger changement de marée est déjà en cours, disent beaucoup. Pas depuis 2013, dans les mois avant que le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, ne déclenche le soi-disant taper tantrum en suggérant que la banque centrale pourrait commencer à ralentir le rythme de la relance monétaire. Les obligations mondiales ont été soumises à une telle pression pour démarrer l’année.Alimenté par l’inquiétude croissante que les pressions sur les prix soient sur le point de réapparaître dans un contexte d’expansion économique alimentée par les vaccins, la demande des consommateurs refoulée et une autre série de mesures de relance gouvernementale, les rendements du Trésor à 10 ans ont grimpé Plus de 0,4 point de pourcentage. Au milieu des bouleversements, aucun marché n’attire peut-être autant d’attention que les prêts à effet de levier. Les flux hebdomadaires vers les fonds qui achètent cette dette ont déjà dépassé le milliard de dollars trois fois cette année – ce qui a déclenché de nouvelles discussions sur l’écume – après n’avoir pas dépassé ce seuil depuis 2017.Les rendements relativement élevés de la classe d’actifs en font un investissement attrayant pour les entreprises qui cherchent à Le jus revient à mesure que l’écart entre les taux du Trésor et la dette des entreprises se réduit. Dans le même temps, le soutien monétaire et fiscal continu des décideurs politiques devrait stimuler les bénéfices des entreprises, les aidant à réduire les multiples d’endettement qui ont explosé au milieu de la pandémie. Alors que l’extrémité longue de la courbe du Trésor poursuit son ascension spectaculaire, leur manque de duration – ou sensibilité des prix aux fluctuations des taux sous-jacents – offre aux investisseurs une protection significative, même dans un environnement où la Fed maintient son taux directeur près de zéro et le front «Vous n’achetez pas de prêts à effet de levier aujourd’hui parce que vous vous attendez à ce que la composante à taux variable augmente», a déclaré Lotfi Karoui, stratège en chef du crédit chez Goldman Sachs. «Ce n’est pas la thèse. La composante à taux variable restera inchangée dans un avenir prévisible. Vous l’achetez parce que le thème de la reflation est quelque chose qui nuit davantage au marché des obligations à haut rendement par rapport au marché des prêts. »Cela ne veut pas dire que les junk bonds n’attirent pas leur juste part de liquidités. La classe d’actifs peut souvent être une refuge contre la menace d’une hausse des taux, étant donné que l’amélioration du contexte macroéconomique tend à réduire le risque de crédit, ce qui permet aux spreads de se resserrer.Les nouvelles émissions ont atteint un rythme record pour démarrer l’année, et la recherche incessante d’actifs risqués a poussé les rendements sur la dette Compte tenu de solides perspectives de croissance, Michael Kushma, directeur des investissements pour les titres à revenu fixe mondiaux chez Morgan Stanley Investment Management, a déclaré qu’il était à l’aise de baisser davantage la qualité du crédit dans les obligations notées B et CCC pour générer Retour. La société a également ajouté une exposition aux prêts à effet de levier «lorsque cela a du sens», a-t-il déclaré, soulignant que certains clients ne peuvent pas détenir la dette dans leurs portefeuilles. Pourtant, certains affirment que des rendements records, même dans les segments les plus risqués de la Le marché obligataire de qualité spéculative, combiné au fait que les échéances moyennes ont considérablement augmenté au cours de l’année écoulée, ont amplifié le risque potentiel et réduit l’attrait de la classe d’actifs en tant que refuge par rapport aux prêts. «Nous avons augmenté notre allocation aux prêts bancaires , en partie en vendant à haut rendement », a déclaré Sébastien Page, responsable du multi-actifs mondial chez T. Rowe Price, par e-mail. «En d’autres termes: si nous pouvons obtenir un rendement similaire sur les prêts à haut rendement et les prêts, sur une base ajustée au risque, la classe d’actifs qui devrait se comporter le mieux en cas de hausse des taux – les prêts – semble plus attrayante.» Floater Fever Pour beaucoup, une alternative est le marché des billets à taux variable, un coin généralement endormi de crédit de haute qualité avec une base d’acheteurs assez restreinte.Au cours des dernières semaines, la demande a augmenté alors que les investisseurs se tournent vers éviter les rendements totaux négatifs de la dette à taux fixe. Il alimente une poussée de nouvelles émissions, y compris le tout premier accord non financier lié au taux de financement à un jour garanti, l’indice de référence destiné à remplacer le Libor comme taux de référence pour des centaines de milliards de dollars de dette à taux variable. sur le marché est vraiment l’inflation, qu’elle soit transitoire ou qu’elle soit quelque chose de plus profondément enraciné », a déclaré Arvind Narayanan, responsable du crédit de qualité investissement chez Vanguard. «Il y a juste une quantité énorme de stimulants sur le marché, à la fois monétaires et budgétaires, qui favorisent la croissance économique.» D’autres se tournent vers des classes d’actifs plus ésotériques, y compris les obligations de prêt garanti et le crédit privé, car ils recherchent des rendements plus élevés et plus de taux flottants Blackstone a intensifié ses investissements dans les prêts à effet de levier et les prêts directs au cours des dernières années, et a accéléré le changement au cours du dernier mois, selon Scott. Il est également devenu l’un des plus grands gestionnaires de CLO au monde.Western Asset Management a augmenté ses allocations aux prêts à effet de levier et aux CLO, et continue de croire que les classes d’actifs sont une opportunité intéressante, selon le gestionnaire de portefeuille Ryan Kohan. Le hoquet de la reprise pourrait rapidement faire baisser les attentes d’inflation et entraîner une baisse des taux.Les taureaux obligataires soutiennent également que les chances de pressions sur les prix qui n’existaient pas avant que la pandémie émerge soudainement dans ses conséquences sont minces, au mieux, compte tenu de la « L’inflation sera plus transitoire que soutenue », a déclaré Dominic Nolan, directeur général principal de Pacific Asset Management. «Nous devons voir à quel point la courbe devient raide et si les pressions inflationnistes perçues se matérialisent réellement en inflation.» Pourtant, beaucoup disent que la tolérance apparente de la Fed pour un dépassement de l’inflation dans les mois et les années à venir rend cette fois différente. pourrait très bien être un prélude à l’inflation car nous prenons en compte l’environnement macroéconomique actuel », a déclaré John Reed, responsable du commerce mondial chez KKR, qui gère environ 79 milliards de dollars d’actifs de crédit, par courrier électronique. «Une légère hausse des taux par rapport aux niveaux actuels semble probable pour le reste de 2021, mais la Fed a fait preuve de transparence en voulant que le marché investisse derrière le rendement, la croissance et la reprise.» (Mises à jour avec commentaire de Western Asset Management au 24e paragraphe) Pour plus d’articles comme celui-ci, veuillez nous rendre visite sur bloomberg.com Abonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d’actualités commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg LP

Cela prend 2 minutes pour voir les 5 meilleurs prêteurs qui approuveront probablement votre prêt et vous offriront un taux très bas.

Le PDG de Tesla Inc (NASDAQ: TSLA), Elon Musk, n’est plus la personne la plus riche du monde, selon Bloomberg Billionaires Index. Ce qui s’est passé: Musk a été remplacé par Jeff Bezos, PDG d’Amazon.com, Inc (NASDAQ: AMZN), en tant que personne la plus riche de la liste après que les actions de Tesla aient chuté de 8,6% lundi, érodant 15,2 milliards de dollars de sa richesse nette, selon Bloomberg. Un tweet de Musk au cours du week-end qui a évoqué la valorisation élevée de Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH) a contribué à la baisse de richesse de l’entrepreneur. Cela dit, BTC & ETH semble élevé lol – Elon Musk (@elonmusk) 20 février 2021 Musk tombe à la deuxième place de l’indice Bloomberg Billionaire avec une valeur nette de 183,4 milliards de dollars, tandis que Bezos a une valeur nette de 186,3 milliards de dollars. Pourquoi c’est important: Ce mois-ci, Tesla a investi 0,5 milliard dans Bitcoin et a déclaré qu’il comptait accepter la crypto-monnaie comme moyen de paiement dans un proche avenir. Voir aussi: Comment acheter du Bitcoin (BTC) L’investissement de 1,5 milliard de dollars de Tesla en BTC vaut près de 0,5 milliard de dollars, un gain de près de 70%, au prix BTC de 52 040,21 dollars au moment de la presse. Le stratège du marché Peter Schiff – un bug de l’or notoire et un critique de Bitcoin – a commenté la baisse des prix des actions Tesla après l’achat de BTC par la société. Deux semaines après que @elonmusk a annoncé qu’il avait dépensé 1,5 milliard de dollars de l’argent des actionnaires pour acheter Bitcoin, l’action #Tesla est entrée dans un marché baissier, plongeant de 20% par rapport à son niveau record le 25 janvier et de 16% depuis la divulgation de l’achat de #Bitcoin. Pas un exemple que d’autres PDG suivront probablement! – Peter Schiff (@PeterSchiff) 22 février 2021 Musk et Bezos sont des places de trading en tant que personnes les plus riches du monde depuis janvier 2021. Action des prix: les actions de Tesla ont clôturé de près de 8,5% en baisse à 714,50 $ lundi et ont chuté de près de 0,5% dans l’après-midi. session d’heures. Le même jour, les actions d’Amazon ont clôturé en baisse de 2,13% à 3180,74 $. Pour la couverture de l’actualité en italien ou en espagnol, consultez Benzinga Italia et Benzinga España. Photo courtoisie: Forbes via Wikimedia En savoir plus sur BenzingaCliquez ici pour les transactions d’options de BenzingaUn autre Elon Musk Dogecoin Tweet envoie des spéculateurs AflutterPalantir remplace GameStop comme le principal intérêt de WallStreetBets © 2021 Benzinga.com. Benzinga ne fournit pas de conseils en investissement. Tous les droits sont réservés.

La possibilité d’un troisième paiement de relance peut donner aux familles confrontées à des difficultés financières en 2020 une autre raison de produire leur déclaration de revenus tôt.

Joel Litman a prédit le krach de mars 2020… Et le marché haussier qui a suivi. Maintenant, il dit que cette nouvelle tendance alimentera les 5 géants de la technologie des années 2020.

(Bloomberg) – Les actions de Tesla Inc. ont anéanti leurs gains depuis le début de l’année mardi et se sont négociées en dessous du niveau où elles se trouvaient lorsque le constructeur de voitures électriques est entré dans l’indice S&P 500 en décembre.L’action a chuté de 12% à 627,10 $ à New York mardi, sa plus forte baisse intrajournalière depuis le 8 septembre, après avoir chuté de 8,6% lundi. L’action est maintenant en baisse de 30% par rapport à son record intrajournalier record du 25 janvier. Les préoccupations concernant la valeur de la crypto-monnaie ont contribué à effacer certains des gains de Bitcoin, qui avaient atteint de nouveaux sommets après que Tesla a annoncé il y a deux semaines avoir ajouté 1,5 milliard de dollars de Bitcoin à son bilan. s’inspirent généralement de Tesla, qui ont également fortement chuté mardi. Le rallye vertigineux de nombreux fabricants de véhicules électriques purs et durs s’est considérablement ralenti en 2021, les investisseurs se méfiant de la concurrence croissante des constructeurs automobiles traditionnels, tels que General Motors Co.et Ford Motor Co. (met à jour le mouvement des actions au deuxième paragraphe.) Pour plus d’articles comme celui-ci, veuillez nous rendre visite sur bloomberg.com Abonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d’informations commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg LP

(Bloomberg) – Les actions de la société de chèques en blanc se combinant avec la start-up de véhicules électriques Lucid Motors Inc. ont plongé dans le commerce américain après avoir confirmé la plus grande fusion SPAC qui n’a pas encore tiré profit de l’enthousiasme des investisseurs pour les voitures à batterie. la société d’acquisition à vocation spéciale dirigée par le financier Michael Klein, a chuté jusqu’à 46% mardi après avoir confirmé sa fusion avec Lucid. L’opération générera environ 4,4 milliards de dollars en espèces pour le constructeur automobile de 14 ans, qui a annoncé que la production de son premier modèle serait reportée au second semestre de cette année.La chute fait suite à une hausse spectaculaire de 472% des actions depuis Bloomberg a rapporté pour la première fois le 11 janvier que Lucid et Churchill étaient en pourparlers. Lucid a évité les comparaisons avec le leader du marché Tesla Inc., mais la cotation publique à une valeur pro-forma de 24 milliards de dollars le positionne pour se faire concurrence pour une part de ce qui devrait devenir un marché en croissance rapide pour les véhicules électriques. Il prévoit d’utiliser les fonds nouvellement acquis pour mettre des véhicules sur le marché et agrandir son usine de Casa Grande, en Arizona. Les commerçants vendent souvent «vendre aux nouvelles» après la conclusion d’un accord de longue date. L’ampleur du déclin de Churchill était particulièrement prononcée, ce qui signifie que les investisseurs peuvent également avoir été déçus par le retard de production ou les termes de l’accord. Lucid a déclaré qu’il s’attend à avoir besoin de 600 millions de dollars de financement provisoire pour renforcer les liquidités de l’entreprise jusqu’à la conclusion de la transaction avec Churchill. La société s’attend à un flux de trésorerie disponible négatif d’environ 10 milliards de dollars jusqu’en 2024, ce qui soulève la question de savoir comment elle cherchera des fonds supplémentaires.Lire la suite: Lucid donne un regard sobre sous le capot du SPAC: Chris Bryant La fusion inversée représente la plus grande injection de capital pour Lucid depuis Le Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite a investi plus d’un milliard de dollars en 2018. L’accord comprenait un placement privé de 2,5 milliards de dollars dans des actions publiques, ou PIPE, le plus important du genre jamais enregistré pour un accord SPAC. Il était dirigé par PIF ainsi que par BlackRock, Fidelity Management, Franklin Templeton, Neuberger Berman, Wellington Management et Winslow Capital, selon un communiqué conjoint de Lucid et Churchill Capital. Le placement s’est vendu à 15 $ l’action – une prime de 50% à La valeur liquidative de Churchill – qui se traduit par environ 24 milliards de dollars de valeur pro-forma, ont déclaré les entreprises. La société fusionnée a une valeur de transaction de 11,8 milliards de dollars. «Je vois le SPAC comme un simple outil, un autre levier sur lequel nous pouvons accélérer notre trajectoire», a déclaré Peter Rawlinson, PDG de Lucid, dans une interview. «C’est une course technologique. Tesla comprend cela. C’est pourquoi ils sont si précieux et Lucid possède également la technologie. »La SPAC est la plus grande entreprise dirigée par Klein, un ancien banquier d’investissement de Citigroup Inc. qui a joué un rôle de premier plan dans l’orientation des investissements du Royaume d’Arabie saoudite, en tant que conseiller pour le PIF. Il a notamment conseillé sur l’offre publique initiale de Saudi Aramco.La transaction Lucid devrait se conclure au deuxième trimestre.Lucid avait précédemment annoncé que les livraisons de sa première EV, une berline de luxe appelée Air, commenceraient au deuxième trimestre. . La société a maintenant décidé de ne pas s’engager sur une date de début pour la voiture de 169 000 $ à la suite de discussions avec Churchill Capital, a déclaré Rawlinson. Elle prévoit de produire à terme des versions plus abordables de l’Air et d’un SUV électrique à batterie.L’usine de Casa Grande a actuellement installé une capacité de production de 34000 unités par an, sur la base de trois quarts de travail, a déclaré Rawlinson. Lucid espère porter cette capacité à 85000 unités par an dès 2023, après des investissements supplémentaires.Lucid prévoit des livraisons de 20000 véhicules en 2022, générant un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars. Il voit ses revenus passer à 5,5 milliards de dollars et 9,9 milliards de dollars en 2023 et 2024, respectivement, selon une présentation faite aux investisseurs publiée sur son site Web. La société prévoit un bénéfice positif avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement de 592 millions de dollars en 2024.Au-delà de sa capacité de fabrication, Lucid prévoit d’investir massivement dans de nouveaux produits et augmentera son effectif à 5000 au cours de l’année prochaine, a déclaré Rawlinson. défiez Tesla sur le marché encore de niche des berlines EV haut de gamme. Le modèle Air a une autonomie de 517 miles sur une seule charge, basée sur les estimations de l’Environmental Protection Agency. Il peut atteindre zéro à 60 miles par heure en 2,5 secondes et a accès au réseau de chargeurs rapides DC d’Electrify America. C’est comparable avec le modèle S Plaid, qui a une portée maximale d’environ 520 miles, un temps de zéro à 60 de moins de 2 secondes et un accès au réseau national de chargeurs rapides de Tesla.Re of MuskLa capitalisation boursière de Lucid n’est qu’un une fraction de l’évaluation d’environ 686 milliards de dollars de Tesla, mais pas mal pour un constructeur de véhicules électriques de luxe qui n’a pas encore livré sa première voiture. Rawlinson a déclaré à plusieurs reprises que Lucid n’est pas un concurrent direct de Tesla parce que le prix de son entreprise dépasse les acheteurs du marché de masse qu’Elon Musk aspire à atteindre, mais il y a des signes d’une rivalité naissante. dont le siège social est à seulement 16 miles de Tesla à Palo Alto – dit que son premier véhicule électrique ira la distance contre la berline Model S la plus longue portée. La nouvelle usine de Lucid est née du désert de l’Arizona aussi vite que celle de Tesla en Chine. Et l’intérêt croissant pour la startup et son PDG a attiré la colère de nul autre que Musk.Rawlinson et Musk ont ​​une histoire compliquée. Le PDG de Lucid était ingénieur en chef sur le modèle S phare de Tesla, mais Musk a minimisé son rôle dans son développement et l’a également accusé dans un tweet de quitter l’entreprise «dans le pétrin juste au moment où les choses se compliquaient» en 2012. À long terme, Lucid travaille également sur des solutions de stockage d’énergie similaires au Powerwall de Tesla. La société souhaite utiliser la même technologie de batterie dans ses voitures pour développer des batteries pour alimenter les maisons et les appareils utilitaires et a déjà des prototypes fonctionnels, a déclaré Rawlinson. (Mises à jour avec une explication de l’effondrement des stocks au quatrième paragraphe) Pour plus d’articles comme celui-ci, s’il vous plaît Rendez-nous visite sur bloomberg.com Abonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d’actualités commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg LP

Les deux sociétés discutent d’un accord entièrement en actions qui valorise People’s United à plus de 7 milliards de dollars. Ce serait la dernière d’une série de fusions de banques régionales.

Accédez aux principales devises numériques du monde et créez votre portefeuille de crypto-monnaies. Échangez 1 000 $ et obtenez un bonus de 50 $ pour une durée limitée.

Yahoo Finance s’entretient avec le principal investisseur activiste qui a lancé une nouvelle campagne chez Kohl’s en difficulté.

Lorsque le gouvernement américain a renfloué les prêteurs étudiants pendant la Grande Récession, les législateurs ont involontairement déclenché une série d’événements en cascade qui ont laissé plus de six millions d’emprunteurs étudiants privés d’un avantage crucial au milieu de la pandémie de coronavirus plus de 10 ans plus tard.

Près de deux mois en 2021, le marché semble indécis quant à sa prochaine orientation. En fait, de nombreux investisseurs craignent que le marché ne connaisse une sérieuse correction, en particulier pour la large sélection de titres à forte valeur. C’est un environnement qui nécessite une sélection de titres plus difficile. Ou peut-être est-il prudent de se tourner vers les meilleurs pour repérer la prochaine opportunité. Et pour le mieux, nous entendons la crème de la crème – les meilleurs analystes de Wall Street. Nous avons rassemblé les détails sur 3 actions que les 3 meilleurs analystes de Street, selon la base de données TipRanks, ont récemment désignées comme celles à surveiller au cours des 12 prochains mois. Tous les trois sont issus de secteurs différents mais ont une caractéristique en commun; ils sont notés des achats forts par le consensus des analystes. Avalara, Inc. (AVLR) Nous commencerons par Avalara, une société de logiciels qui développe des systèmes basés sur le cloud pour les préparateurs de déclarations de revenus internationaux, ce qui en fait un produit indispensable pour toute entreprise avec des clients internationaux. Les produits d’Avalara automatisent la conformité fiscale des entreprises et intègrent des applications pour les registres commerciaux, fiscaux et comptables – tous les services nécessaires pour maintenir les petites et moyennes entreprises clientes en conformité avec les réglementations fiscales locales et internationales. La pandémie COVID – et les verrouillages sociaux et les restrictions de voyage mis en place pour la combattre – ont rendu difficile pour les petites entreprises de contacter leurs fiscalistes – et ont soudainement rendu les produits d’Avalara dans l’automatisation fiscale plus précieux. Les actions de la société ont grimpé en flèche depuis le ralentissement du marché l’hiver dernier, gagnant 205% depuis son point le plus bas atteint en mars dernier. Ces gains de parts s’accompagnent d’une croissance régulière des revenus. Le dernier trimestre rapporté, 4T20, a montré 144,76 millions de dollars dans la ligne du haut, en hausse de 13% séquentiellement et de 34,5% d’une année sur l’autre. Mieux encore, pour les investisseurs en quête de force, Avalara a annoncé en décembre l’acquisition de la société allemande de logiciels fiscaux INPOSIA. Les conditions financières de l’accord n’ont pas été divulguées, mais INPOSIA apporte un savoir-faire fiscal international supplémentaire, un accès à la plus grande économie d’Europe et une main-d’œuvre de 50 personnes – qui sont désormais des atouts pour Avalara. L’analyste de Piper Sandler, Brent Bracelin, est classé n ° 1 sur plus de 7 200 analystes, et il considère l’acquisition d’INPOSIA comme un mouvement fort pour Avalara pour s’adapter à la scène européenne de la conformité. «De nouvelles lois sur la facturation électronique pourraient devenir un catalyseur réglementaire. Plusieurs pays européens prévoient de moderniser le système de TVA vieux de 20 ans avec l’intention de passer à la facturation numérique et au reporting en temps réel », a déclaré l’analyste 5 étoiles. «L’acquisition d’INPOSIA sert de passerelle numérique clé vers les autorités fiscales. L’acquisition d’une société de logiciels allemande qui devrait se conclure au cours du premier semestre 2021 a le potentiel d’émerger comme un nouveau moyen pour Avalara de capitaliser sur toutes ces nouvelles lois sur la facturation électronique… »Bracelin estime que les ventes internationales sont le prochain saut pour Avalara. croissance incrémentale. Conformément à cette perspective, l’analyste attribue à l’action une surpondération (c’est-à-dire un achat) et son objectif de prix de 210 $ implique une hausse de 26% pour l’année à venir. (Pour voir l’historique de Bracelin, cliquez ici) Sur les 11 analystes qui ont examiné Avalara au cours des dernières semaines, 10 sont d’accord avec Bracelin pour dire qu’il s’agit d’une action à acheter, et cette répartition de 10 achats en 1 Hold donne à l’entreprise un analyste Strong Buy note consensuelle. Les actions d’Avalara sont au prix de 166,60 $, et l’objectif de cours moyen de 209,45 $ suggère que son potentiel de croissance est d’environ 26% à partir de ce niveau. (Voir l’analyse boursière AVLR sur TipRanks) Axcelis Technologies (ACLS) Ensuite, Axcelis, est une société à petite capitalisation dans le secteur du support de l’industrie des semi-conducteurs. Axcelis produit des équipements de fabrication essentiels à la fabrication de puces semi-conductrices; plus précisément, Axcelis est un spécialiste de la technologie d’implantation ionique essentielle au processus de fabrication de puces. En ce qui concerne les revenus, Axcelis a déclaré 122,2 millions de dollars au 4T20, un gain de 13,5% d’une année sur l’autre et dépassant les estimations de 3,8 millions de dollars. Le BPA au quatrième trimestre est passé de 0,29 cents il y a un an à 43 cents, battant également l’appel de la rue de 13 cents. Le beat était le dernier d’une longue série de surperformance de la ligne de fond; Axcelis a battu les prévisions dans chacun des 9 derniers trimestres. Dans son examen d’Axcelis, Quinn Bolton de Needham, classé deuxième analyste à Wall Street par TipRanks, estime que la gamme de produits et les perspectives de vente de l’entreprise confortent l’optimisme de la direction. «[Nous] sommes plus confiants quant à la force et à la visibilité du WFE (équipement de fabrication de wafers) en 2021, et nous prévoyons maintenant que l’entreprise atteindra un chiffre d’affaires de 500 millions de dollars pour l’année complète. Nous augmentons également nos estimations pour 2022 et pensons maintenant qu’ACLS atteindra son objectif de revenus de 550 millions de dollars en 2022, grâce à deux années consécutives de croissance de DRAM WFE, à la force continue des nœuds matures et aux gains de parts », a déclaré Bolton. Ces commentaires soutiennent la note d’achat de Bolton, et son objectif de prix de 44 $ implique une hausse d’environ 13% pour les 12 prochains mois. (Pour voir les antécédents de Bolton, cliquez ici) Les collègues de Bolton à Wall Street sont largement d’accord avec sa position sur l’ACLS – comme le montre la note consensuelle Strong Buy de l’action avec 5 critiques unanimes. L’objectif de prix moyen, 46,80 $, est un peu plus optimiste que celui de Bolton et suggère une hausse d’environ 20% par rapport au cours actuel de l’action de 39,02 $. (Voir l’analyse boursière ACLS sur TipRanks) TFF Pharmaceuticals (TFFP) De l’industrie des semi-conducteurs, nous passons au secteur de la biotechnologie, à TFF Pharmaceuticals. Le TFF signifie Thin Film Freezing, la plate-forme technologique brevetée de la biopharmacie sur laquelle elle fonde le développement de ses produits pharmaceutiques innovants. La plateforme permet de créer des formulations à base de poudre sèche d’agents actuellement administrés par voie orale, en les transformant en thérapies inhalables. Parmi une sélection de versions de nouvelle génération de médicaments disponibles, les deux candidats les plus avancés sont prêts à entrer dans des essais à mi-parcours à moyen terme. H.C. L’analyste de Wainwright Ram Selvaraju est classé 3e parmi les analystes de Wall Street et pense que ceux-ci peuvent agir comme des catalyseurs majeurs pour l’action. Un candidat est TFF VORI, une version de poudre sèche inhalée du voriconazole et destiné au traitement de l’aspergillose pulmonaire invasive (IPA), une maladie pulmonaire fongique dangereuse qui, dans certaines populations de patients, peut avoir un taux de mortalité de 90%. Selvaraju s’attend à ce que TFF lance le développement de la phase 2 de TFF Vori au 1S21, et prévoit des données de premier ordre entre le milieu et la fin de 2022. Cela pourrait conduire à une étude de phase 3 également l’année prochaine ou à un dépôt de NDA «si le programme pivot est déterminé ne pas être exigé par la FDA. » Le deuxième candidat qui progresse est le TFF Tac-Lac, une poudre sèche inhalée prenant du Tacrolimus, et conçue pour empêcher le rejet d’une greffe d’organe. Un programme de phase 2 pourrait commencer cette année avec la possibilité d’une lecture des données en 2022. Si les données de la phase 2 sont «suffisamment percutantes», dit Selvaraju, un programme de phase 3 pourrait ne pas être nécessaire. Selvaraju pense que la société pourrait lancer à la fois TFF Vori et TFF TacLac en 2024 et «atteindre la rentabilité cette année-là». Résumant sa thèse haussière, l’analyste 5 étoiles a déclaré: «Nous sommes convaincus qu’il existe encore un potentiel de hausse substantiel par rapport à ses candidats au stade clinique les plus avancés et que le pipeline et l’applicabilité de la plate-forme au stade précoce de la société restent sous-estimés. En conséquence, Selvaraju évalue TFFP partage un achat avec un objectif de prix de 31 $. Les investisseurs devraient empocher un gain de 95% si la thèse de l’analyste se concrétisait. (Pour voir l’historique de Selvaraju, cliquez ici) TFF a peu d’analystes qui suivent ses progrès en ce moment, mais tous soutiennent son succès. Sur la base de 3 achats, l’action a une cote de consensus Strong Buy. L’objectif de prix moyen se situe à 28,33 $ et suggère des gains d’environ 78% dans l’année à venir. (Voir l’analyse des actions de TFFP sur TipRanks) Pour trouver de bonnes idées pour les actions négociées à des évaluations attrayantes, visitez les meilleures actions à acheter de TipRanks, un outil nouvellement lancé qui rassemble toutes les informations sur les actions de TipRanks. Avertissement: Les opinions exprimées dans cet article sont uniquement celles des analystes en vedette. Le contenu est destiné à être utilisé à des fins d’information uniquement. Il est très important de faire votre propre analyse avant de faire tout investissement.

La vente représente le plus grand bouleversement de la banque américaine depuis que l’ancien patron de la Bank of New York Mellon, Charles Scharf, a rejoint en tant que directeur général en 2019. Wells Fargo détiendra une participation de 9,9% dans l’unité de gestion d’actifs et continuera en tant que client et partenaire de distribution, a déclaré la banque. Reuters, citant des sources, a rapporté en janvier que la banque était sur le point de conclure un accord avec les sociétés de rachat.

(Bloomberg) – Maintenant que les lumières sont de nouveau allumées au Texas, l’État doit déterminer qui va payer pour la crise énergétique qui a plongé des millions de personnes dans l’obscurité la semaine dernière. Ce sera probablement des Texans ordinaires. Le prix jusqu’à présent: 50,6 milliards de dollars, le coût de l’électricité vendue de lundi matin, lorsque les pannes ont commencé, à vendredi matin, selon les estimations de BloombergNEF. Cela se compare à 4,2 milliards de dollars pour la semaine précédente. Certains de ces coûts sont déjà retombés sur les consommateurs, car les clients d’électricité exposés aux prix de gros ont grimpé des factures d’électricité jusqu’à 8 000 $ la semaine dernière. Les autres clients ne sauront pas ce qu’ils font tant qu’ils n’auront pas reçu leurs factures de gaz et d’électricité à la fin du mois. En fin de compte, la douleur financière sera probablement partagée par les contribuables et les contribuables, a déclaré Michael Webber, professeur à l’Université du Texas à Austin et directeur scientifique de la société française d’électricité Engie SA. pourrait être sur le crochet pendant des décennies. Les Californiens, par exemple, ont passé environ 20 ans à payer pour la crise électrique de l’ère Enron de 2000-2001, via des suppléments sur les factures des services publics. CPS Energy, qui appartient et est géré par la ville de San Antonio, a déclaré sur Twitter qu’il enquêtait sur moyens de répartir les coûts de la semaine dernière sur les 10 prochaines années. Cela n’a pas plu à ses clients, qui se sont opposés à la proposition de la société lors d’une réunion du conseil d’administration lundi. « Répartir le coût de cet événement sur une décennie est inacceptable », a déclaré Aaron Arguello, un organisateur de Move Texas. «Les clients sont déjà endettés avec des prêts étudiants, des hypothèques et d’autres paiements.» Mais les entreprises qui ont enregistré d’énormes pertes alors que le coût de l’électricité a grimpé en flèche la semaine dernière essaieront inévitablement de les récupérer via leurs clients, leurs contribuables ou leurs obligations. La rapidité avec laquelle les Texans paient dépend de leur fournisseur. Les services publics de gaz répercutent généralement les coûts sur les clients à la fin du cycle de facturation mensuel, a déclaré Toby Shea, responsable du crédit chez Moody’s Investors Service. Les services publics municipaux, les coopératives et les fournisseurs d’électricité réglementés ont la capacité de répartir les coûts sur une période plus longue. «Il est très facile pour un gouvernement d’étaler cela sur de nombreuses années et même quelques mois», a-t-il déclaré, la PDG de CPS, Paula Gold-Williams, a déclaré la semaine dernière que la société pourrait également émettre des obligations pour aider à payer le gaz naturel qu’elle a acheté. Certains services publics cherchent à obtenir des centaines de millions de dollars de liquidités pour étaler les coûts sur 10 à 20 ans, a déclaré Scott Sagen, directeur associé des finances publiques américaines chez S&P Global Ratings. Rayburn Country Electric Cooperative Inc., par exemple, a entièrement utilisé sa ligne de crédit syndiquée de 250 millions de dollars et a récemment conclu une ligne de crédit bilatérale de 300 millions de dollars avec National Rural Utilities Cooperative Finance Corp. pour un an, selon un rapport publié par S&P Lundi: un certain nombre de services publics sont en pourparlers avec leurs banques pour obtenir des liquidités pour rembourser leurs dettes actuelles afin qu’ils puissent ensuite contracter un prêt relais qu’ils convertiront en obligations à long terme. « Ils essaient de lisser ces coûts autant que possible et de fournir une couverture à leurs clients », a déclaré Sagen. Mais les petits détaillants qui ont tendance à être plus faiblement capitalisés et moins bien couverts ont des options limitées. Une de ces sociétés, Griddy, a déclaré la semaine dernière qu’elle contesterait les prix fixés par l’opérateur du réseau pendant la crise, dans le but apparent de récupérer les pertes pour elle-même et ses clients. Une autre société, Octopus Energy, a déclaré lundi qu’elle pardonnerait toute facture d’énergie dépassant le prix moyen de l’électricité pour la semaine et mangerait les pertes qui en résultent, qui pourraient s’élever à des millions de dollars.Le régulateur des services publics de l’État a empêché dimanche les vendeurs d’électricité de déconnecter leurs clients. pour non-paiement, affirmant que le gouverneur et les législateurs ont besoin de temps pour élaborer un plan pour aborder les factures exorbitantes, d’abord. Les législateurs du Texas reprendront probablement la discussion sur l’aide aux consommateurs dans le cadre de leurs auditions en commission sur la crise qui commenceront cette semaine, a déclaré un porte-parole de la Commission d’utilité publique du Texas.En théorie, le législateur pourrait adopter un projet de loi d’urgence qui pourrait couvrir les coûts excessifs facturés par les générateurs pendant la crise, a déclaré Julie Cohn, historienne de l’énergie affiliée au Center for Energy Studies de l’Université Rice et au Center for Public History de l’Université de Houston. « Un autre élément serait de dire que vous pouvez avoir un marché de l’énergie compétitif que nous avons, mais interdire au fournisseur de lier le prix directement au prix de gros, comme le fait Griddy. » Ce serait plus facile à faire dans un état qui prend un plus approche réglementaire lourde de son marché de l’électricité, selon Webber. Mais le Texas a décidé d’adopter une approche plus pratique avec son système déréglementé, a-t-il déclaré. « La question est de savoir d’où proviendra l’argent? » Dit Shea. «Le Texas va-t-il renflouer certains clients? Ce n’est pas leur attitude face à la façon dont ils gèrent leur marché ou leur économie. »Pour plus d’articles comme celui-ci, veuillez nous rendre visite sur bloomberg.com Abonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d’informations commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg L.P.

Titre associé :
& # 39; Les baisses sont de plus en plus fortes& # 39 ;: Ces indicateurs signalent un recul du marché boursier

Ref: https://finance.yahoo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *