Actu mond – La Malaisie expulse 1086 migrants birmans malgré une décision du tribunal

Les autorités de l’immigration malaisiennes ont expulsé 1 086 migrants du Myanmar, défiant une décision du tribunal de suspendre leur rapatriement à la suite d’un appel de deux groupes de défense des droits humains.

Quelques heures plus tôt, une haute cour avait accordé une ordonnance de sursis d’un jour pour l’expulsion de 1 200 migrants du Myanmar afin d’entendre un appel d’Amnesty International Malaisie et d’Asylum Access Malaysia.

L’appel a souligné que les réfugiés, les demandeurs d’asile et les mineurs figuraient parmi les personnes renvoyées.

Le chef de l’immigration, Khairul Dzaimee Daud, a déclaré dans un communiqué que les 1 086 étaient rentrés chez eux de leur propre chef à bord de trois navires de la marine birmane.

« Tous ont accepté de rentrer volontairement sans être contraints par aucune des parties », a déclaré M. Khairul.

Il a souligné qu’ils étaient tous des ressortissants du Myanmar et n’incluaient aucun réfugié ou demandeur d’asile musulman Rohingya, ce qui contredit les groupes de défense des droits.

Comment la dirigeante du Myanmar, Aung San Suu Kyi, est passée d’une victoire imposante à son arrestation par l’armée de son pays en seulement deux mois.

La déclaration ne mentionnait pas l’ordonnance du tribunal et n’expliquait pas pourquoi seuls 1 086 ont été expulsés au lieu de 1 200.

« À la lumière de la décision du tribunal, le gouvernement doit respecter l’ordonnance du tribunal et veiller à ce qu’aucune des 1 200 personnes ne soit expulsée aujourd’hui … elles courent un risque de mort », avait déclaré plus tôt la directrice d’Amnesty International Malaisie, Katrina Jorene Maliamauv.

Amnesty a déclaré que le tribunal entendrait leur appel aujourd’hui et a exhorté le gouvernement à reconsidérer son projet de renvoyer les migrants au Myanmar à la suite des troubles qui ont suivi le coup d’État militaire du 1er février qui a destitué le dirigeant élu du pays, Aung San Suu Kyi.

Le département a déclaré que le groupe avait été détenu pour des infractions telles que l’absence de documents de voyage valides, le dépassement de la durée de validité des visas et la violation des laissez-passer de visite sociale.

Mais les deux groupes de défense des droits, dans leur dossier légal, ont cité trois personnes enregistrées auprès du HCR et 17 mineurs qui ont au moins un parent toujours en Malaisie.

Les membres de la communauté birmane d’Australie ont été laissés dans un état de choc et d’incrédulité après que l’armée a arrêté le chef de facto du Myanmar, Aung San Suu Kyi.

Le HCR a déclaré séparément qu’il y avait au moins six personnes enregistrées auprès de lui parmi le groupe qui devait être expulsé.

Selon Amnesty et Asylum Access, le rapatriement équivaut à légitimer les violations des droits humains en cours par l’armée birmane et expose les migrants à de nouvelles persécutions, violences et même mort.

Un groupe de 27 députés et sénateurs malaisiens a également envoyé dimanche une lettre au Premier ministre Muhyiddin Yassin l’exhortant à mettre fin à l’expulsion.

La Malaisie ne reconnaît pas les demandeurs d’asile ou les réfugiés mais a autorisé une importante population à rester pour des raisons humanitaires.

Il abrite quelque 180 000 réfugiés et demandeurs d’asile des Nations Unies, dont plus de 100 000 Rohingyas et autres groupes ethniques du Myanmar.

Plus de 700000 Rohingyas ont fui le Myanmar depuis août 2017, lorsque l’armée a sévi en réponse aux attaques d’un groupe rebelle.

Les forces de sécurité ont été accusées de viols massifs, de meurtres et d’incendies de milliers de maisons.

Nous reconnaissons les peuples aborigènes et insulaires du détroit de Torres comme les premiers Australiens et les gardiens traditionnels des terres où nous vivons, apprenons et travaillons.

Ce service peut inclure du matériel de l’Agence France-Presse (AFP), APTN, Reuters, AAP, CNN et BBC World Service qui est protégé par le droit d’auteur et ne peut pas être reproduit.

AEST = heure normale de l’est de l’Australie, 10 heures d’avance sur GMT (heure moyenne de Greenwich)

Ref: https://www.abc.net.au

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *