Actu mond – Formule 1, équipe de rêve MSM: Kimi vole le cockpit Sauber de Vettel

Motorsport-Magazin.com – Le vote des lecteurs MSM est entré dans le troisième tour juste à temps pour la présentation de l’Alfa Romeo C41 pour la saison de Formule 1 2021. Lors de la détermination de l’équipe de rêve Sauber, vous n’aviez que l’embarras du choix entre de grands noms, des voitures négligées inoubliables et des moteurs légendaires. Vous avez répondu relativement clairement à la question du conducteur avec Kimi Räikkönen et Felipe Massa. Avec Peter Sauber, vous comptez sur le seul vrai chef d’équipe à Hinwil. Associé à la technologie bavaroise, vous voulez redonner à Sauber une équipe de premier plan.

Quiconque ne s’appelle pas Kimi Raikkonen avait de mauvaises cartes lors du choix du premier pilote. Certes, Sebastian Vettel n’était qu’un apprenti chez BMW Sauber au début de sa carrière en F1, mais son apparition ponctuelle en tant que pilote de remplacement lui a fait au moins une option. Contre les 56% des voix pour l’Iceman, le premier pilote allemand de la dernière décennie a également échoué.

En fait, Vettel n’a prévalu que de peu contre Nico Hulkenberg. L’Emmericher n’a passé qu’une saison à Hinwil en 2013, mais s’est imposé contre un certain nombre de guerriers Sauber vétérans. Robert Kubica a célébré la seule victoire de l’équipe, mais n’est arrivé qu’en quatrième position avec 7,5%. Derrière eux, Heinz-Harald Frentzen, Sergio Perez, Nick Heidfeld et Kamui Kobayashi ont décroché quatre héros du milieu de terrain qui ont pris d’assaut le podium pour les Suisses.

La décision pour le deuxième pilote a été beaucoup plus serrée. Felipe Massa l’a emporté contre ses collègues avec 33,2%. Derrière eux se trouvent Pascal Wehrlein et Jacques Villeneuve, un duo inégal, mais pas entièrement sans raison. Une seconde chance en Formule 1 n’aurait certainement pas semblé mauvaise pour l’Allemand. JV n’a peut-être pas montré son meilleur côté à Sauber en 2005 et 2006, mais le potentiel du champion du monde 1997 ne peut être nié.

La bataille des générations fait rage derrière le Canadien. Avec 13,4%, le spectaculaire Jean Alesi l’a clairement emporté sur les autres. Antonio Giovinazzi et Adrian Sutil se sont bousculés entre le Français et son coéquipier de la saison 1998, Johnny Herbert. Good Johnny ne s’en sort pas très bien après trois ans de dur labeur et deux podiums avec Sauber. Paydriver Marcus Ericsson lève l’arrière avec 4,0 pour cent.

La question du chef d’équipe n’aurait pas pu trouver une réponse plus claire. Le fondateur et légende du sport automobile Peter Sauber a été clairement réélu au poste de commandement avec 71,2%. Derrière eux, Frédéric Vasseur n’était que de 14,8 à 12,9% contre le vétéran de BMW, le Dr. Mario Theissen à travers. Nous ne mentionnons les quatre pour cent pour Monisha Kaltenborn que par souci d’exhaustivité et nous ne les commentons pas.

Choisir le bon châssis n’a certainement pas été facile chez Sauber. Depuis leurs débuts en 1993, à quelques exceptions près, les Suisses ont toujours piloté des voitures de compétition à leur manière. En fin de compte, avec 45,5%, vous avez choisi le seul gagnant de l’histoire de l’équipe, même si la F1.08 construite en coopération avec BMW pourrait ne pas remporter un prix de beauté.

La première voiture Sauber de Raikkonen de 2001 a dû se contenter de 15,9% et de la deuxième place. Avec la quatrième place au classement général grâce à la performance de l’homme de glace et de son coéquipier Nick Heidfeld, la C20 est d’ailleurs le bolide le plus réussi du temps de Sauber en équipe privée. Le troisième est le C37 2018, qui a marqué le début de l’ère Alfa Romeo. La beauté noire, avec qui Sauber a fait ses débuts dans la catégorie reine en 1993, doit se contenter de 4,9% et de l’avant-dernière place.

En 28 ans de F1, les voitures Sauber ont tout emporté acoustiquement avec elles. À commencer par le moteur V10 d’Ilmor, qui a été utilisé au cours des deux premières années et a marqué le retour de Mercedes-Benz dans les courses de Grand Prix, aux moteurs Ferrari avec la marque Petronas, la dernière gamme de BMW bis à l’unité de puissance moderne de Maranello .

Étonnamment, la nostalgie du V10 n’a pas non plus prévalu cette fois. Avec 33,6% des voix, vous avez voté le V8 de 2,4 litres de BMW pour la première place. Avec 21,8 pour cent, le V10 de la formule de 3,5 litres s’est retiré de l’affaire de manière respectueuse. Elle est suivie trois fois par Ferrari de trois générations. Le moteur V10 de Ford utilisé dans la Sauber C15 en 1996 n’avait aucune chance avec 3,7%.

Titre associé :
Formule 1, MSM -Dreamteam : Kimi vole le cockpit de Sauber à Vettel
Voici à quoi ressemble la nouvelle voiture de Formule 1 von Sauber de
Voici à quoi ressemble la nouvelle voiture de course de Formule 1 de Raikkonen

Ref: https://www.motorsport-magazin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *