Manque d’eau à Labé : la SEG répond aux accusations de vol de carburant

Les difficultés se multiplient dans la capitale du Fouta. Après le manque de courant électrique que connaissent les citoyens depuis près de trois semaines, c’est une crise d’eau qui secoue la commune urbaine de Labé en ce moment. Une situation que tente d’expliquer le responsable local de la Société des Eaux de Guinée, qui dément tout détournement du carburant destiné à pomper l’eau, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Depuis plusieurs jours, les citoyens de la commune urbaine de Labé sont confrontés à une crise d’eau dans les robinets. Obtenir une goutte d’eau dans la ville relève du parcours du combattant.

Interrogé sur les raisons de la pénurie, Semy Marcel Niang, directeur régional de la Société des Eaux de Guinée (SEG), a apporté des précisions : « la première des perturbations, c’était entre le 30 décembre 2019 jusqu’au 2 janvier 2020. Cela était dû à une panne dans la conduite d’eau 315 à Maleyah. Ça nous a pris assez de temps parce qu’à chaque fois qu’on faisait le boulot, on se rendait compte qu’il y avait une fuite. Après la réparation, on a recommencé la fourniture. Mais à peine qu’on a commencé la distribution des factures, on s’attendait au carburant de Conakry. Mais malheureusement, jusqu’à nos jours, on n’a pas vu la citerne de carburant à Labé, c’est ce qui fait l’objet de l’arrêt de la production jusqu’à maintenant, car on n’a pas de gas-oil pour pomper l’eau. Toutes les autorités administratives sont informées. D’habitude, c’est le préfet qui nous fait un geste, il nous assiste financièrement. Quand les chèques arrivent, on le rembourse. Actuellement, on est en train de faire cette négociation auprès du préfet pour avoir une autre quantité de 3000 litres de gas-oil en attendant que notre direction pense à nous », soutient monsieur Niang.

Une rumeur de vol du carburant destiné au fonctionnement de la SEG, le directeur balaye d’un revers de la main. « Ceux qui le disent, s’ils ont les preuves que le carburant est mal géré et qu’il ya des vols, qu’ils nous le prouvent. Mais pour le moment, on s’inscrit en faux contre ces accusations. Nous précisons que nous travaillons avec des équipements qui sont vétustes, les problèmes sont énormes. Mais, il faut que la population patiente en attendant l’obtention du carburant nécessaire pour la fourniture de l’eau, car nous savons que l’eau c’est la vie », a laissé entendre Semy Marcel Niang.

En attendant la résolution de cette autre crise, les citoyens de Labé continuent de vivre entre manque d’eau et manque d’électricité.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com



SOURCE : https://wordpress2.csse-tools.com/2020/01/11/manque-deau-a-labe-la-seg-repond-aux-accusations-de-vol-de-carburant-2/?remotepost=3179

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *