Grève du SLECG à Dubréka : les enseignants viennent en classe mais ne donnent pas cours

Contrairement à la journée d’hier, les enseignants de Dubréka ont suivi l’appel à la grève générale et illimitée du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) ce vendredi, 10 janvier 2020. Devant l’absence des enseignants, les élèves de la commune urbaine, plus que désemparés, sont rentrés à la maison, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les enseignants de Dubréka ont suivi le mot d’ordre de grève des enseignants ce vendredi. Certains sont venus en classe mais ont refusé de donner cours.

Pris au dépourvu, les élèves étaient obligés de reprendre le chemin de la maison. Nombre d’entre eux ont exprimé leur désarroi face à ce comportement des enseignants.

Mory Robert Haba, élève en classe de 12ème année Sciences Expérimentales au lycée public Younoussa Le Bon Sylla

Mory Robert Haba, élève en classe de 12ème année Sciences Expérimentales au lycée public Younoussa Le Bon Sylla : « nous sommes dans la cour de l’école parce que les enseignants d’ici ont tenu une réunion ce matin devant les élèves. Ils ont dit qu’ils ne veulent pas dispenser les cours. Parce qu’ils s’étaient dit de venir à l’école mais pas pour donner les cours. Ils étaient tous assis dans les classes pour dire qu’ils sont venus à l’école. Ils ont été sensibilisés, mais ils ont jugés nécessaire de ne pas dispenser les cours. Quelques enseignants sont venus à l’école mais sans dispenser les cours aux élèves. Ce que moi je dirai au gouvernement et au SLECG, c’est de s’asseoir sur une même table, de discuter des problèmes ».

Mohamed Cissé, candidat au baccalauréat au lycée public Younoussa Le Bon Sylla

Mohamed Cissé, candidat au baccalauréat au lycée public Younoussa Le Bon Sylla : « nous sommes au dehors, parce que nous sommes en manque de professeurs. Ceux qui sont venus ne sont pas au complet dans les salles, c’est pour cette raison qu’on rentre à la maison. Aujourd’hui, beaucoup d’enseignants ont refusé de venir nous donner les cours. Depuis ce matin on travaillait entre nous les élèves. Parce que nous sommes les candidats qui doivent affronter les prochaines épreuves au Bac. Donc on ne peut pas rester sans rien faire et vous savez que le Bac c’est dans quelques mois. Nous prions tous les enseignants de pardonner, afin qu’ils acceptent de nous dispenser les cours. En tant que candidat de la Terminale j’ai un objectif, c’est comment avoir le Bac en 2020, et c’est le seul souci qui me préoccupe aujourd’hui ».

Denise Koïvogui, une autre élève du lycée public Younoussa Le Bon Sylla de Dubréka

Denise Koïvogui, une autre élève du lycée public Younoussa Le Bon Sylla de Dubréka : « je suis hors de la cours, parce que les enseignants ont refusé de donner les cours et quand ils sont rentrés dans les salles de classes, jusqu’à la fin de l’heure, ils étaient assis sur les tables. Le proviseur avait essayé de les sensibiliser, mais malheureusement ils ont décidé de rester sans rien faire, c’est pourquoi vous avez trouvé que la cour de l’école est vide. Donc, moi je demande à Aboubacar Soumah de s’entretenir avec le Gouvernement pour régler cette situation afin que nous puissions reprendre les cours normalement ».

À l’école primaire publique Japon de Toumanya, les enseignantes rencontrées ont refusé de s’exprimer. Pour elles, le directeur de l’école n’étant pas présent, elles ne peuvent pas parler à son absence.

Depuis Dubréka, Foko Millimouno pour Guineematin.com



SOURCE : https://wordpress2.csse-tools.com/2020/01/11/greve-du-slecg-a-dubreka-les-enseignants-viennent-en-classe-mais-ne-donnent-pas-cours-2/?remotepost=2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *